COLLOQUE 2018 avec B. Cyrulnik

Tout le colloque en vidéo !

En attendant la prochaine journée de l’APPM, voici les vidéos du colloque 2018, cliquez sur les liens ci dessous pour voir les vidéos des interventions (hébergement vidéo par l’UPJV) :

Sophie Cremades – L’alliance thérapeutique, l’union sacrée

Jérémy Fonseca – Thérapies comportementales basées sur la pleine conscience

Cécile Lalanne – Les thérapies systémiques

Christine Gayant – Thérapie EMDR, deuil et trauma

Virginie Maréchal, Cécile Lalanne, Christine Gayant – Hypnothérapie : cas cliniques

Boris Cyrulnik – Douleurs et psychothérapies

 

La prochaine journée de l’APPM aura lieu le jeudi 5 avril 2018 sur le thème « Les psychothérapies à l’hôpital, éloge de la diversité » au grand amphithéâtre de l’IFSI du CHU Sud d’Amiens.

La matinée sera consacrée à plusieurs interventions sur les différentes psychothérapies pratiquées à l’hôpital. L’après-midi, nous accueillerons Boris Cyrulnik pour une conférence intutilée « Douleurs et psychothérapies ».

Vous pouvez télécharger le programme en cliquant sur le lien ci contre : Programme colloque 2018

Vous pouvez télécharger le bulletin d’inscription en cliquant sur le lien ci contre : bulletin d’inscription colloque 2018

Les inscriptions sont à adresser à Mme Defacques à l’Antenne de psychiatrie adulte et de psychologie médicale au CHU Sud d’Amiens. Pour plus de renseignements, vous pouvez nous contacter au 03.22.66.82.90 ou par mail psychiatrie.adultes@chu-amiens.fr.

 

Argumentaire

Nos patients arrivent à l’hôpital dans un contexte d’accident, de maladie, de trouble du comportement. Une multitude d’acteurs, soignants et non soignants, les amène au soin proprement dit. Chaque membre du personnel apporte une pierre à l’édifice de la santé du patient. Une hospitalisation, un examen, font rupture dans le fil de la vie et chaque individu doit développer des stratégies pour se défendre, pour maintenir son équilibre, le retrouver, voire le découvrir.

Malmené par la douleur physique, par la lourdeur ou la durée de la maladie, le patient est menacé dans son corps et son identité. La souffrance s’exprime alors de multiples manières, en fonction des cultures, des histoires, des personnalités. Elle peut agiter, sidérer le corps ou les pensées, elle peut provoquer la peur des autres, des examens, elle peut empêcher de se soigner… la souffrance a mille masques.

Invisible à l’imagerie et pourtant bien réelle, elle paraît insaisissable. Pourtant chaque membre du personnel hospitalier la connaît, la démasque, la traite en s’occupant du patient. Mais parfois sa force est telle que les stratégies du patient et les soins du personnel ne suffisent pas. L’angoisse déborde, envahit. C’est alors que le patient et le thérapeute peuvent s’engager dans un suivi. Mais que dit-on lorsque l’on parle de « suivi psy » ?

Une psychothérapie est fondée sur la relation. Personne ne suit l’autre… il s’agit d’avancer ensemble, de s’engager ensemble. Etant donnée la grande diversité de personnalités, croyances, symptômes, tout naturellement se sont développés de multiples types de psychothérapies. Sous le singulier de « la psychiatrie » se cache le pluriel d’une grande richesse de soins possibles : psychothérapie EMDR, TCC 3ème vague, hypnothérapie, thérapies systémiques…

Cette journée est destinée à tous. A partir d’exemples concrets, il s’agit d’ouvrir la boîte à outils « des psy », et pourquoi pas de favoriser la créativité de chacun, dans sa pratique de soignant.

Publicités